Alors que le CES fêtant ses 50 ans vient de s’achever il y une semaine, le temps pour moi de décanter les 5 jours de cette édition 2017, pour vous livrer ce retour sur ce qui aura retenus le plus mon attention…

Je me rendais pour la première fois au CES l’année dernière : “CES 2016 : Mon décryptage du salon…” et je fus alors impressionné par la maturité des innovations technologiques dont on entendait parler depuis un an.

Avec l’association InnoCherche, nous venons effectivement tous les ans au CES pour prendre le poul de ces technos qui “surfent sur la loi de Moore” (qui n’a rien d’une loi d’ailleurs : “tous les ans : 2 fois plus puissant, 2 fois moins cher et 2 fois plus petit” avait fixé Gordon Moore comme objectif pour les microprocesseurs de sa société Intel… il y a 52 ans).

A nouveau, pas de grande révélation… Mais beaucoup de confirmations !!!

  1. La voiture autonome
  2. La reconnaissance vocale et les chatbots
  3. La Réalité Virtuelle et la Réalité Augmentée
  4. Des propositions d’expérience utilisateur nouvelles
  5. L’impression 3D
  6. La 5G
  7. La FrenchTech

1. La voiture autonome

La compétition fait rage autour de la voiture autonome alors qu’il y a à peine 2 ans la plupart des constructeurs nous expliquaient pourquoi cela ne marcherait pas…

  • Renault Nissan

Cette année, même Carlos Ghosn est venu faire son show à Las Vegas en tant que CEO de Nissan (Renault étant inconnue aux Etats-Unis) pour nous dire que lui aussi suivait la course, peut-être un peu derrière d’ailleurs 😉

 

  • Faraday Future

Faraday Future est venu avec un modèle plus civilisé que sa “batmobile” de l’année dernière…

Prévue pour 2018, la FF91 s’attaque directement à Tesla. Annoncée avec une autonomie de 378 miles (soit 604 km), autonome (driverless), une puissance de 1050 CV (elle atteindrait 100 km/h en 2,39 secondes) qui en ferait « la voiture électrique de production la plus rapide du monde », à reconnaissance faciale… Vous pouvez passer une précommande pour 5.000$ mais son prix de commercialisation reste inconnu !

 

  • Nvidia

Nvidia : non, ce n’est pas une erreur… Nvidia dans la course à la voiture autonome ! Pour ceux qui, comme moi, connaissent Nvidia pour ses cartes graphiques de PC pour jeux vidéo, cela fait bizarre de voir la marque nous présenter son système pour la voiture autonome. Son système présenté lors de leur keynote est en rupture avec les autres. Il est basé sur l’intelligence artificielle, ou plus exactement le “machine learning” autour de la reconnaissance visuelle : le système a d’abord une phase d’apprentissage de la route avant de pouvoir conduire tout seule…

Là où les autres systèmes ont besoin d’une multitude de capteurs, Nvidia n’a besoin que de caméras (trois pour apprendre puis une seule pour reconnaître la route) et de son intelligence artificielle. En plus, le système serait capable de lire sur les lèvres du “conducteur” (qui ne conduira plus) pour prendre ses instructions

En partenariat avec Audi, Nvidia a annoncé que ce système permettrait à Audi de sortir son véhicule totalement autonome (de niveau 4) en 2020 (là ou Renault Nissan nous parle de 2030 !).

Vidéo de 01Net : L’Audi Q7 devient autonome grâce à NVIDIA – CES 2017

  • Panasonic / Tesla

Tesla n’est pas officiellement présent au CES mais bien représenté sur le stand de Panasonic avec un superbe “Model X” le SUV aux portes papillons de la marque.

Bien sûr Panasonic met en avant le travail fait sur les batteries et la fameuse Gigafactory qui est l’enjeu majeur des véhicules 100% électriques. Sachant que Tesla est attendu au tournant quant à sa capacité à produire suffisamment de batteries pour subvenir aux 400.000 “Model 3” déjà vendus en pré-commande et prévus pour mi-2018 !

 

2. La reconnaissance vocale et les “chatbots”

La reconnaissance vocale est également omniprésente sur le salon avec l’assistant personnel intelligent Amazon Echo qui répond au doux nom d’Alexa.

Alexa, intelligence artificielle avec qui vous discutez (chatbot), est présente au centre de beaucoup de systèmes d’IoT (internet of things) et de Smart Home présentés cette année au CES : chez Ford, LG, Samsung, Huawei, Lenovo et GE pour les plus connus.

Certains en venaient même à dire que bien que non exposant (les GAFA ne sont pas présents officiellement au CES), le CES 2017 était le salon d’Amazon Echo !

 Avant les fêtes, Amazon echo équipait déjà 5 millions de foyers…

J’ai pu constater en discutant sur place que tout le monde ou presque avait Alexa chez lui aux USA et que l’expérience utilisateur était vraiment supérieure à la peur que peut générer le fait d’être écouté en permanence par Amazon. J’avoue que pour l’avoir testé en octobre à San Francisco, la facilité d’utilisation est bluffante… malgré mon accent français !

Pour ce qui est de la confidentialité, Amazon affirme que l’enceinte enregistre en permanence mais ne garde que 60 secondes en mémoire et ne fait remonter dans le cloud que les phrases contenant “Alexa”. Une récente affaire d’homicide où les policiers ont demandé les enregistrements à Amazon semble confirmer ces propos.

Les parents sont déconcertés par la facilité qu’ont les enfants à converser naturellement avec Alexa jusqu’à lui demander de l’aide pour réaliser leurs devoirs… Alexa devient un membre à part entière des familles américaines.

Le service d’Amazon recevra-t-il un même accueil en France ? En tout cas sa suprématie outre atlantique semble incontestable pour le moment !

 

3. Des propositions d’expérience utilisateur nouvelles

 

Alors que l’année dernière on se disait que les technologies étaient prêtes, cette année nous voyons les usages qui arrivent… seront-ils adoptés : là est toute la question !

Allons-nous changer nos habitudes et comportements ?

Vont-ils réussir à nous simplifier la vie et nous apporter une expérience inoubliable ?

 

Le mouvement de fond est plus que perceptible et ceux qui s’y frottent veulent devenir le leader du digital dans leur secteur en cherchant à créer La nouvelle Expérience Utilisateur. Leur objectif : ne pas laisser le gâteau aux seuls Google, Amazon, Facebook et Apple (GAFA) et autres Netflix, Airbnb, Tesla et Uber (NATU) sans compter les géants Chinois.

Nous n’avons pas eu les grandes keynotes d’Intel, de Samsung, de Netflix cette année, mais deux keynotes ont particulièrement retenu mon attention (outre celle de Qualcomm et celle d’Nvidia citées par ailleurs) :

  • Carnival Cruise :

Comment simplifier au maximum la vie du croisiériste avec l’américain Carnival Cruise, ”une expérience rendue possible par la technologie, mais pas centrée sur la technologie”.

Tout est connecté sur le bateau et chez les partenaires de Carnival Cruise afin que le vacancier n’ait plus besoin de rien d’autre que de son “Médaillon Océan” pour tout contrôler (serrures, paiements, réservations d’activités,…), et se voir proposer une expérience sur-mesure grâce à la connaissance de ses habitudes. 

Big Brother de la croisière ? Pas loin, visiblement… mais une belle mise en oeuvre d’objets connectés et d’intelligence artificielle mettant l’expérience utilisateur au coeur de son système.

  • Under Armour :

Comment coacher le sportif dans ses performances et son sommeil pour le fabricant de vêtements sportif Under Armour. Michael Phelps (28 fois médaillé olympique dont 23 fois en or…) est venu nous expliquer que grâce aux nouvelles chaussures connectées il testait sa forme pour adapter son entraînement : 3 sauts en hauteur et il sait quel est son état… Autant dire qu’un saut de Michael Phelps n’est pas celui du commun des mortel 😉 C’est le système d’Under Armour qui adapte son coaching à chaque sportif.

En parallèle, Kevin Plank, le CEO d’Under Armour, nous présentait avec une star du football américain son pyjama connecté pour nous coacher sur notre sommeil afin d’être plus performant.

Bref, un beau show à l’américaine avec des vedettes et du rythme…

Plus que de simples objets connectés, la marque veut se positionner petit à petit comme le tiers de confiance autour du sportif et prendre ainsi une bonne longueur d’avance sur ses concurrents : “Je ne pense pas à ce que mes concurrents vont faire, mais à ce que Apple et Amazon feraient s’ils voulaient réinventer mes produits” nous expliquait Kevin Plank.

 

4. La Réalité Virtuelle et la Réalité Augmentée


Après les premières versions de 2016 sur les casques de réalité virtuelle et/ou réalité augmentée, nous voyons bien que nous sommes passés des prototypes à des versions bien plus abouties.

J’ai particulièrement apprécié les dernières lunettes ODG équipées du nouveau processeur ultra puissant Snapdragon de Qualcomm (dévoilé au CES). En effet, elles combinent Réalité Virtuelle (immersion totale) et Réalité Augmentée (ajout, incrustations d’éléments et d’informations dans la réalité) pouvant faire l’un ou l’autre ou un peu des deux en même temps. La qualité et l’encombrement deviennent remarquables et ouvrent potentiellement sur de nouveaux usages qui nous permettront de nous passer d’ordinateur et de téléphone à moyen terme. Les nouvelles versions de ces lunettes (une professionnelle et une grand public) sortiront courant 2017.

 

5. L’impression 3D

 

Au-delà des imprimantes 3D qui deviennent toujours plus précises, fiables et abordables, voici les sujets qui ont retenu mon attention :

  • Sculptéo : conception et impression métal intelligente

Le vélo présenté sur le stand de Scultéo a été conçu en 7 semaines et réalisé pour 4.000$ (impression 3D métal, découpe laser, impression 3D de plastiques et résines).

Les 2 designers qui ont réalisé le vélo se sont servis de la nouvelle plateforme en ligne de Sculltéo.

Le logiciel permet tout d’abord d’analyser grâce à son intelligence artificielle la compatibilité d’un projet avec l’impression 3D métal et de préconiser le ou les matériaux les plus adaptés.

Après le CES, le vélo est parti pour 1.000kms de test de Las Vegas à San Francisco, que vous pouvez suivre ici : #SculpteoBikeProject afin de prouver qu’il s’agit bien d’un vélo opérationnel.

 

  • Fibre de carbone, Kevlar et métal

MarkForged présentait au CES 2015 son imprimante 3D capable de produire des pièces en nylon et fibre de carbone. Ces pièces étaient présentées comme une alternative au métal. Cette année, l’entreprise revient avec des imprimantes proposant la même chose beaucoup moins cher et surtout une imprimante 3D métal pour moins de 100.000$ ce qui est une révolution face aux imprimantes métal actuelles à plus d’un million de $ !!!

Dans un premier temps l’imprimante “Metal X” avec sa technologie ADAM (Atomic Diffusion Additive Manufacturing) produira des pièces en d’acier inoxydable ou titane.

Vidéo de TechCrunch : MarkForged 3D printing

 

  • La 5G

 

Qualcomm et Intel nous parlent de la 5G…

L’enjeu de la 5G est de pouvoir traiter beaucoup plus de données en même temps et notamment de permettre d’obtenir informations, vidéos,… en temps réel.

En effet, les meilleures 4G nous permettent des flux de l’ordre de 300 Mbits/seconde et la 5G nous permettra de gérer plus de 10 Gbits/seconde, soit plus de 33 fois plus rapide que la meilleure des 4G !

D’après le CEO de Qualcomm la 5G va produire des changements comparables à l’électricité, rien que cela !

Comme pour toutes les technos, on nous parle de 2020 pour son arrivée… Son déploiement total prendrait plus d’une décennie, à moins qu’Elon Musk mette à exécution son plan d’envoyer plus de 4.000 satellites pour créer un réseau internet 5G spatial, ce qui éviterait le temps de construction des infrastructures terrestres.  

 

  • La French Tech

Encore plus que l’année dernière, la deuxième langue parlée à Las Vegas durant le CES était le français !

Les français viennent au CES pour avoir des contacts privilégiés… avec d’autres français essentiellement !!! Cela devient un salon de networking pour rencontrer les bons contacts français que les startups n’arrivent pas à voir en France.

En tout cas, même si l’on peut se demander la justification pour certaines startups de dépenser autant pour un stand (ou la motivation de ceux qui le leur finance…), la France montre un dynamisme et un écosystème innovant très riche.

Comment, avec un tel écosystème, ne sommes nous pas capables de générer plus de licornes françaises et surtout de les conserver ?

Pourquoi faut-il aller à Las Vegas et San Francisco pour être fier d’être français ?

J’ai vraiment l’impression que nous avons un potentiel énorme, de l’or entre les mains, mais que nous ne savons que nous plaindre en France et laisser notre richesse exploitée par les autres…

Quel gâchis !

 

Au final, j’ai le sentiment que ceux qui ont peur de l’avenir et du raz-de-marée digital restent en France pour se conforter dans la croyance que c’était mieux avant… (quand d’ailleurs ? Car depuis 40 ans j’entends dire que nous sommes en crise ! Pas si étonnant que les français soient les champions de la consommation d’antidépresseurs). Quant à ceux qui veulent bâtir le monde émergent, ils finissent par être contraints de partir pour aller chercher les ondes positives et/ou les financements outre atlantique. Parfois ils se trouvent même dans l’obligation de vendre leur pépite à des étrangers ! Cela ne doit pas être une fatalité !!!

 

Ma conclusion :

 

C’est clair : nous y sommes, c’est bel et bien là, plus aucune possibilité de passer au travers de cette révolution digitale… Si les visiteurs du CES 2017 venaient encore pour se persuader qu’une mutation économique et sociale est en cours, il n’y a plus de doute possible.

2 solutions s’offrent à nous face à cette révolution digitale :

  • Surfer la vague avec agilité en évitant de trop boire la tasse (« test & learn » et « fail fast »),
  • Se laisser emporter par la déferlante du tsunami (nous ne pouvons rien faire, que subir ou lutter) !

 

Vous l’aurez compris mon choix est déjà fait 😉 Et vous ?

L’idée de pouvoir participer à cette transformation du monde m’excite énormément, quelle chance que de pouvoir vivre ces modifications.

 

Le CES fêtait donc ses 50 ans et après avoir contribué à éveiller le monde sur la révolution digitale en devenant son show room, il devient maintenant – à nouveau – un salon où nous allons pouvoir suivre l’amélioration continue, incrémentale, autour des technologies arrivées à maturité et nous espérons de nombreux nouveaux cas d’usage surtout !!!

 Vidéo InnoCherche de notre voyage au CES 2017 :

CES 2017 from Arnaud WINTHER on Vimeo.

Related Post